Le Knowledge management à la SNCF

La SNCF compte en 2021 un effectif de 176 650 salariés et a réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de 19,8 milliards d'euros.
A cause de l'ouverture à la concurrence, la SNCF est confronté au problème de la fuite de ses experts et de ses compétences. Pour y remédier, l'entreprise met en place le Knowledge Management.
Les projections réalisées par la SNCF montrent que 70% de ses cadres quitteront l'entreprise. Cette fuite de cerveaux concerne aussi les autres catégories de salariés notamment des agents de maîtrise.
Au fil de la sa très longue histoire, la SNCF a fait émerger des compétences qu'elle est la seule à détenir. Ses nombreux savoir-faire sont devenus stratégiques et le seront davantage avec la perspective de la libéralisation des chemins de fer européens. L'expertise de la SNCF sera nécessaire dans les processus d'homologation des matériels appartenant aux compagnies des pays candidats à l'Union européenne.
D'autre part, la SNCF a développé des techniques purement ferroviaires tel que le contact rail/roue, la captation du courant ou le fonctionnement du frein qui ne s'apprennent dans aucune école mais qui nécessitent un apprentissage interne.
Ajoutons enfin un autre problème auquel est confronté la SNCF : ne pas disperser tout le savoir acquis depuis des années en recherche et développement. Contrairement aux autres grandes entreprises, la SNCF a fait le choix de garder ses bureaux d'études.
Dans ces conditions, il n'est pas étonnant que la question du Knowledge Management se soit posée. La SNCF est une entreprise comme les autres, elle cherche à réduire ses coûts de formation, à améliorer la qualité de ses produits, éviter que les mêmes erreurs ne se reproduisent pas, développer le travail collaboratifs et réduire les pertes de compétences lors des délocalisations des unités.
Les premières expériences de capitalisation du savoir et de connaissances ont commence en 1991. Et c'est en 1997 que la SNCF se dote du logiciel Candela. Cette application de formaliser et de partager les expériences accumulées par les experts. Elle est utilisée dans la direction du matériel et de la traction.
Candela set aussi à formaliser les compétences d'un salarié partant en retraite, spécialisé dans la conception des cabines de conduite. Candela réunira aussi les savoirs des experts dans les différents domaines liés à la conception des portes de TGV.
La SNCF travaille donc aujourd'hui sur un projet de capitalisation des travaux des ingénieurs conseils.
En conclusion, du point de vue Ressources Humaines, le Knowledge Management donne une visibilité sur l'avenir, et renforce le sentiment d'appartenance à l'entreprise.